Fêtes de l’Ourse d’Andorre

Localisation et contact

Les danses populaires de l’Ourse que l’on célèbre à Ordino et Encamp figurent au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis fin 2022.

L’inscription de ces deux événements a eu lieu dans le cadre du projet « Fêtes de l’Ours des Pyrénées », présenté conjointement avec la France, qui regroupait les célébrations du même genre organisées à Ordino et Encamp, ainsi que celles d’Arles-sur-Tech, Prats-de-Mollo et Saint-Laurent-de-Cerdans, dans le Haut-Vallespir.

L’Ourse à Encamp et Ordino
En Andorre, ces deux représentations appartiennent au cycle des fêtes d’hiver.

La « Danse de l’Ourse » d’Encamp est une représentation traditionnelle qui se déroule actuellement le lundi de carnaval. Elle suit le scénario écrit par Rossend Marsol, surnommé Sícoris, depuis les années 1950. On pense que la fête trouve ses origines durant le Moyen Âge et se célébrait autrefois à l’occasion de la Chandeleur.

À Ordino, la représentation de « La dernière Ourse » avait traditionnellement lieu durant le carnaval sur la place du village, devant l’église Sant Corneli i Sant Cebrià. Par la suite, elle fut célébrée à l’occasion de la Saint-Étienne. Depuis sa remise à l’honneur en 2017, après des années de discontinuité, elle se tient la première semaine décembre dans les jardins de la maison-musée Areny-Plandolit.

Symbole de la relation entre l’être humain et la nature
L’Unesco déclare que ces fêtes hivernales – qui figuraient déjà au patrimoine d’Andorre – symbolisent la relation entre l’être humain et la nature, en tant qu’elles sont célébrées dans différentes familles et différents villages et comportent un aspect de critique sociale et de satire.

Elle souligne également que ces communautés ont enrichi leur patrimoine populaire d’éléments issus de légendes, donnant aux danses une identité singulière avec une langue, une musique et des mouvements qui leur sont propres, ce qui les rend uniques.

Les représentations d’Ordino et d’Encamp abordent toutes deux ouvertement les événements d’actualité de manière festive et avec une bonne dose de sarcasme. L’ourse se dresse comme un symbole des difficultés. Ainsi, lorsque nous attrapons l’animal, nous luttons en réalité contre toutes les circonstances et tous les obstacles que nous avons rencontrés, en œuvrant ensemble et dans la bonne humeur, avec l’ingéniosité qui caractérise notre peuple et les compétences que nous avons développées.

La Commission des fêtes d’Encamp et l’Association de la culture d’Ordino, avec le soutien du département du Patrimoine culturel du gouvernement, sont les organismes qui veillent à l’organisation et la diffusion de cet élément qui vient étoffer la liste du patrimoine culturel de l’Unesco en Andorre.

Photos