Patrimoine de l’humanité en Andorre

PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ EN ANDORRE

« Le patrimoine culturel constitue l’un des principaux témoignages de l’histoire, de l’identité et de la créativité d’un pays» (selon l’article 34 de la Constitution de la Principauté d’Andorre).

Parmi la multitude de biens culturels et naturels de l’Andorre, il y en a deux qui ont acquis un statut particulier et dont nous sommes particulièrement fiers : la vallée du Madriu-Perafita-Claror et les Fallas d’Andorre-la-Vieille. Ces deux biens font partie du patrimoine de l’humanité du plan de protection des biens naturels et culturels de l’UNESCO.

La vallée du Madriu-Perafita-Claror, déclarée patrimoine mondial dans la catégorie des paysages culturels en 2004, est un microcosme très représentatif de la manière dont l’Homme a tiré parti des ressources des zones en altitude du massif des Pyrénées au fil des millénaires. Les paysages de la vallée constituent non seulement un témoignage des changements climatiques de la planète, mais également des évolutions économiques et des systèmes sociaux de ses habitants. Cet espace, le seul d’Andorre qui est dépourvu de routes, recèle divers habitats humains (comme des cabanes d’été pour les bergers) ainsi que des cultures en terrasse, des sentiers empierrés et des vestiges de fonderie.

Les Fallas d’Andorre-la-Vieille et l’association qui leur a redonné vie sont classées dans la catégorie du patrimoine immatériel depuis décembre 2015, dans le cadre de la candidature des « Fêtes du feu du solstice d’été des Pyrénées ». Il s’agit d’un projet transversal qui réunit 63 communes de Catalogne, d’Aragon, d’Andorre et du sud de la France, et qui bénéficie du soutien officiel des trois États (France, Espagne et Andorre). Cette tradition ancestrale renaît chaque année avec la célébration de la fête de la Saint-Jean, où les Fallas et les Fallaires jouent un rôle essentiel.

Localisation et contact

Agrandir