À la découverte de Sispony et Anyòs, deux « quarts » de La Massana

À LA DÉCOUVERTE DE SISPONY ET ANYÒS, DEUX « QUARTS » DE LA MASSANA

AJOUTER À MON BON PLAN

Sispony et Anyós sont deux des sept « quarts » (divisions administratives) qui composent la paroisse de La Massana ; cette dernière, située sur le versant occidental de la principauté, compte également 6 noyaux urbains.

Venez avec nous sur cet itinéraire fascinant et succombez à la culture, au culte et aux produits locaux de ces deux villages pleins de charme !

Culture, religion et produits locaux à Sispony !

En sortant de la capitale de La Massana, nous prendrons la direction de Sispony où nous attendent 3 visites très intéressantes : vous apprécierez l’art architectural de chaque construction, mais vous pourrez aussi goûter à quelques-uns de nos produits locaux les plus gourmands !

Maison musée Rull

Nous commencerons notre visite de Sispony dans l’emblématique maison musée Rull, une des maisons les plus importantes de l’Andorre d’antan, qui nous montre la vie d’une famille de paysans aisés, propriétaires terriens à une époque où l’agriculture et l’élevage étaient la base de l’économie andorrane. Datant du XVIIe s, la maison fut restaurée après un incendie dans les combles, deux siècles plus tard. Elle conserve malgré tout une bonne partie de sa structure originale, ainsi que plusieurs objets personnels, témoins de la vie familiale dans le logement. La visite est complétée d’un audiovisuel, qui avec les explications et la visite du musée, vous fera voyager à l’époque où la maison était peuplée d’héritiers, d’héritières et de chevaliers.
Église Sant Joan de Sispony
En poursuivant notre itinéraire, nous prenons la direction de l’église Sant Joan de Sispony, un temple de grande valeur historique et architecturale classé bien d’intérêt culturel d’Andorre en 2003. L’église fut construite dans une architecture religieuse, sur un ancien temple d’origine médiévale, en 1641. Elle est tournée vers le levant et contient plusieurs merveilleux éléments artistiques : vous pourrez notamment y admirer une sculpture restaurée — d’époque gothique — du patron du temple, saint Jean, ainsi qu’une sculpture de la Vierge — datée entre la fin du XVe et le début du XVIe s. — « accompagnée » d’un des deux seuls exemplaires encore conservés dans la principauté de « devant d’autel », fabriqué en cuir, polychrome et travaillé à l’embossage ! Vous y verrez également des peintures de Josep Oromí, un artiste qui décora également d’autres temples de la principauté.

Régalez-vous avec El Pastador

En sortant de l’église, nous nous rendrons à quelques mètres chez le micro-producteur andorran El Pastador, où vous pourrez goûter de délicieuses marmelades, confitures et chutneys 100 % authentiques et artisanaux ! Ils proposent tout un éventail de recettes transmises de génération en génération et préparées avec des produits de la meilleure qualité. Vous pourrez notamment goûter des préparations sucrées comme les confitures de mûres ou d’oranges, ou si vous aimez l’originalité, leur recette de poivron rouge piquant grillé, ou encore leur marmelade d’oignon aigre-doux. Et il y en a plein d’autres ! Soulignons par ailleurs que le travail, la passion et le professionnalisme de Casa Joanet, el Pastador, ont été récompensés par 3 prix prestigieux sur le plan international au concours The World's Original Marmelade Awards.

Une église singulière à Anyòs !

Après avoir dégusté les délicieuses confitures de la maison Pastador, nous pouvons poursuivre notre visite culturelle. Nous nous rendrons donc en véhicule jusqu’au village d’Anyós, situé de l’autre côté de la capitale, où se dresse l’une des églises les plus symboliques de la paroisse. Construit au XIIe s. sur un petit plateau, le temple conserve encore une bonne partie de sa structure romane. Son emplacement stratégique offre par ailleurs une vue panoramique incroyable sur les vallées d’Escaldes-Engordany, Sispony, Ordino, et la capitale de la paroisse, La Massana. 

À l’intérieur, on peut aujourd’hui voir des fresques sur lesquelles sont représentés la Cène — datée de l’époque du gothique français —, le passage des âmes de saint Michel, ou encore le patron de l’église, saint Christophe — ces deux dernières fresques sont datées du XIIIe s. Enfin, vous y verrez un retable du XVIe s. consacré à saint Christophe, sur lequel sont représentées plusieurs scènes des miracles du saint et de la vie.

Ne manquez pas cet itinéraire et profitez d’une sortie culturelle avec vos proches !

AJOUTER À MON BON PLAN

Localisation et contact

Agrandir